mars 2018

13mars14 h 00 min17 h 00 minLa place des pratiques sonores et performatives à la Biennale de ParisSéminaire « 1959-1985, au prisme de la Biennale de Paris »

Plus

Détails de l'événement

Penser la Biennale de Paris aujourd’hui
Tenue à Rennes, en présence des documents d’archives, cette séance propose de réfléchir à la place des pratiques artistiques au sein d’une manifestation d’envergure internationale comme la Biennale de Paris. Clélia Barbut examinera la présence de la performance, en particulier dans les éditions de la décennie 1970 au cours desquelles cette catégorie artistique émerge de manière explicite ; Anne Zeitz abordera la dimension sonore de certaines propositions des années 1970 et 1980 et leur place dans les expositions et programmes radiophoniques de la Biennale. À travers les discours des critiques, commissaires et artistes, seront analysés les glissements sémantiques de l’« intervention » vers la « performance », et de la « musique » vers l’« oeuvre sonore ». Il s’agira aussi d’interroger les correspondances (et les contradictions) avec les sections connexes, performance, film et composition musicale.
Intervenantes : Clélia Barbut (université Rennes 2), Anne Zeitz (université Rennes 2)

1959-1985, au prisme de la Biennale de Paris
Ce séminaire ouvert à tous s’inscrit dans un programme de recherche sur la Biennale de Paris (1959-1985) initié par l’INHA qui vise à rendre numériquement accessibles ses fonds d’archive dispersés entre plusieurs sites et à susciter une réflexion sur cette manifestation et ses significations aujourd’hui. L’objectif du séminaire est double. D’une part, mieux connaître l’histoire de la Biennale de Paris, les enjeux de sa création, la variété des arts qu’elle accueillit, les nombreuses transformations qu’elle subit au fil des années. De l’autre, réfléchir aux défis qu’une biennale en tant qu’objet d’étude historique pose à la recherche : devrait-on privilégier l’histoire des oeuvres, des expositions, des institutions artistiques, des participations nationales, des échanges internationaux, des relations diplomatiques ? Peut-on tracer des problématiques diachroniques au-delà des particularités de chaque édition ? Faut-il restreindre l’analyse aux manifestations officielles ou aux activités en marge, si ce n’est en opposition à celles-ci ?

Partenariat développé par l’INHA avec la Bibliothèque Kandinsky (Centre Georges-Pompidou), et l’Institut national de l’audiovisuel (Paris) et les Archives de la critique d’art (Rennes)

Légende : Z’EV, Musique en conteneur, proposition pour la 13ème Biennale, 21 mars-21 mai 1985 © INHA-Collection Archives de la critique d’art – Fonds Biennale de Paris 1959-1985

Date / Heure

(Mardi) 14 h 00 min - 17 h 00 min

Localisation

Archives de la critique d'art

X