décembre 2015

15déc19 h 00 min20 h 00 minThéorie & Critique

Plus

Détails de l'événement

Mardi 15 décembre 2015

Fondation d’entreprise Ricard

12 rue Boissy d’Anglas – 75008 Paris
Le mardi 15 décembre 2015
A 19H00

Le partenariat entre le Centre national des arts plastiques et la revue CRITIQUE D’ART permet de rendre publiques les politiques de soutien à la théorie et à la critique d’art en offrant une tribune de publication à l’un des lauréats. Daniele Balit aborde, dans ce cadre, la relation entre art et espace public à travers l’étude des installations sonores réalisées ou projetées par Max Neuhaus à destination de l’environnement urbain post-industriel. Loin du désir futuriste de soumettre la vie à un principe esthétique global, l’approche de Neuhaus place l’auteur en retrait et interpelle par l’attention portée à « l’écoute de l’écoute », à la cohabitation des sons dans la ville plutôt qu’à leur organisation systématique.

Daniele Balit est historien de l’art, théoricien et commissaire d’expositions. Il enseigne l’Histoire de l’art à l’ISBA de Besançon. Spécialiste des études sonores, ses recherches portent en particulier sur les convergences audio-visuelles de la période post-Cage et post-minimaliste, et sur l’« esthétique de la situation » autour de figures telles que Michael Asher ou Max Neuhaus. Son article « From Ear to Site – On Discreet Sound » a paru chez MIT Press dans Leonardo Music Journal, (n°23, 2013). Ses projets curatoriaux récents incluent Blow-up (Paris : Jeu de Paume, 2012), No Music Was Playing (Montreuil : Instants Chavirés – Brasserie Bouchoule, 2014), Red Swan Hotel (Rome : Macro, 2015) et Wetlands Hero (Chatou: Cneai, 2015). Il prépare actuellement une exposition autour de l’héritage de Max Neuhaus, prévue pour l’automne 2016 au Fonds régional d’art contemporain de Franche-Comté.

Date / Heure

(Mardi) 19 h 00 min - 20 h 00 min

X