COURTHION Pierre - Archives de la critique d'Art

Pierre COURTHION

Biographie

Pierre Courthion est un critique d’art et poète, né à Genève en 1902 et décédé à Paris en 1988.

Pierre Courthion passe la plus grande partie de sa vie en France ; il est naturalisé français en 1945. Élève à l’université de Genève, il reçoit une bourse qui lui permet d’étudier la peinture à l’École des beaux-arts de Paris. Lorsqu’il est étudiant au Louvre, il fait une thèse sur Jean-Étienne Liotard. C’est à Paris qu’il fait la connaissance d’Alberto Giacometti et Kurt Seligmann, ainsi que de nombreux artistes qui habitent Montmartre.

Pierre Courthion occupe plusieurs fonctions successives. Il est chef-adjoint de la section artistique de l’Institut international de coopération intellectuelle entre 1927 et 1930, il dirige ensuite la Maison suisse à la Cité universitaire de Paris entre 1933 et 1939. Pendant la guerre, il travaille dans l’édition en Suisse, aux côtés des éditeurs Albert Skira et Pierre Cailler et s’occupe de la revue Lettres. Il retourne à Paris après la guerre et devient chargé de mission aux États-Unis, au Canada, au Japon et en Corée du Sud, au sein de la direction des relations culturelles du ministère des Affaires étrangères entre 1960 et 1973. Il est également membre d’organisations culturelles : vice-président du Syndicat de la presse artistique française ; représentant dès 1949 de la section suisse de l’AICA, puis son président ; il est vice-président de l’AICA de 1952 à 1957, puis de nouveau de 1959 à 1961.

En tant que critique d’art, il collabore à des revues françaises et suisses : L’Art et les artistes, L’Art vivant, Cahiers d’art, Les Nouvelles littéraires. On lui doit de nombreux ouvrages sur l’art des XIXe et XXe siècles, dont plusieurs monographies d’artistes : André Lhote (1926), La Vie de Delacroix (1927), Raoul Dufy (1929 et 1951), Georges Annenkoff (1930), Courbet (1931), Matisse (1934), David, Ingres, Gros, Géricault (1940), Henri Rousseau le Douanier (1944), Léon Zack (1961), Soutine : peintre du déchirant (1972), Pablo Gargallo (1973), Tout l’œuvre peint de Courbet (1987). Il est également l’auteur de Panorama de la peinture française contemporaine (1927), L’Évolution de l’art moderne (1925), Montmartre (1956), Paris des temps nouveaux (1957), L’Art indépendant, panorama international de 1900 à nos jours (1958), Le Romantisme (1961). Il réalise également des films sur l’art : Rouault (1967), Ingres (1967) et Soutine (1973).

X