FARTAS Nadia - Archives de la critique d'Art

Nadia FARTAS

Biographie

Après avoir suivi un cursus de lettres et d’histoire et théorie de l’art, elle a soutenu une thèse de doctorat (EHESS/Université Paris-Sorbonne) qui porte sur l’alliance entre la simplicité et la pluralité dans la modernité esthétique (littérature et arts visuels). Associée au Centre de recherches sur les arts et le langage (EHESS/CNRS), ses recherches sont centrées sur la question de l’esthétisation, les rapports entre poétique, esthétique et politique (XIXe-XXIe siècles), la littérature et les arts visuels du second XIXe siècle. Elle s’intéresse également aux relations entre le verbal et le visuel, ainsi qu’aux formes, pensées et représentations de la transmission.
Du côté des arts visuels des XXe et XXIe siècles, elle a écrit des textes portant sur les œuvres d’Ulla von Brandenburg, Marcel Dinahet, Florence Lazar, Anri Sala, Zineb Sedira.
Elle a collaboré avec plusieurs associations et institutions publiques (Frac, centres d’art, collectivités territoriales) en tant que chargée des éditions, des expositions et de la programmation, tout en accompagnant des projets dans le spectacle vivant (danse contemporaine, musiques improvisées). Par ailleurs, elle a été co-programmatrice de rencontres sur la performance et les conférences performées.

Carnet de recherche Comment commencer ? La question de la transmission à l’intersection des arts, de la littérature et des sciences humaines et sociales (ISSN 2551-5039).

Membre du comité de rédaction d’Images Re-vues. Histoire, anthropologie et théorie de l’art

Membre associée de Finis terrae (résidences d’artistes sur l’île d’Ouessant).

Bibliographie

Ouvrages collectifs

  • "La Simplicité de Félicité. Le simple et le confus", in Poétiques du descriptif dans le roman français du XIXe siècle, Paris : Classiques Garnier, (Rencontres), 2015.
    [Actes du colloque].
  • "Expériences de la traduction, langues de la transmission" [Sur Anri Sala, Florence Lazar, Zineb Sedira], in Frontières de la non-fiction : littérature, cinéma, arts, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2013.
    p. 85-101. [Actes de la journée d’études].
  • "Ne pas jouer avec des choses mortes" [Entretien avec Marie de Brugerolle], in Premières Critiques, Dijon : Les Presses du réel, 2010.
    p.170-178. [Reprise de l’entretien paru dans Semaines, juillet-août 2008, n°11].

Articles de périodiques

  • "Irréductibles cathédrales", Critique, oct. 2015, n°821.
    p. 787-792.
  • "Virginie Pouzet-Duzer, L’Impressionnisme littéraire, PUV, 2013 ", Romantisme, 2014, n°165.
    p.120-121.
  • ""David Bowie is" au V & A Museum. Sound and Vision ou le musée en chantant", Volume !, 2014, n°10-2.
    p. 221-223.
  • "Une Expérience de paysage" [Sur Marcel Dinahet], Mouvement, sept.-oct. 2012, n°65.
    p.78-81.
  • "Points de jonction. Deux expositions de Patrick Faigenbaum au Musée de la vie Romantique et au Point du jour à Cherbourg ", Mouvement, janvier 2012, n°62.
  • "Mother Tongue, la contradiction performative", Transposition, 2011, n°1.
    [Texte en ligne].
  • "Temps de la transmission, écarts de la familiarité. Intervista d’Anri Sala", Images Re-vues, 2011, n°9.
    [Texte en ligne].
  • "Ne pas jouer avec des choses mortes" [Entretien avec Marie de Brugerolle], Semaines, juillet-août 2008, n°11.
    p.19-27. [Repris in Premières Critiques, Dijon, Les Presses du réel, 2010, p.170-178].
Ressources complémentaires internes
X