FIERENS Paul - Archives de la critique d'Art

Paul Fierens

Biographie

Paul Fierens est un historien de l’art, critique d’art et conservateur, né à Paris en 1895 et décédé en 1957 à Bruxelles.

Fils de l’historien d’art Hippolyte Fierens-Gevaert (1870-1926), il fait des études de droit à Bruxelles et obtient son doctorat en 1921. La même année, il rejoint Paris, sa ville natale, où il est actif entre 1921 et 1934 en tant qu’écrivain et critique artistique et littéraire. À partir de 1927, il enseigne la philosophie de l’art et l’histoire de l’art moderne à l’université de Liège, puis la philosophie de l’art à La Cambre, à Bruxelles. Il est nommé conservateur aux Musées royaux des beaux-arts de Belgique en 1945 et devient conservateur en chef deux ans plus tard. Il est également secrétaire général de l’International Council of Museums (ICOM) et préside le comité belge de l’association. Après avoir été président du comité d’organisation du 1er Congrès international des critiques d’art en 1948, il est élu président de l’Association internationale des critiques d’art lors de sa création en 1949. Il occupe cette fonction jusqu’à son décès. Il préside aussi la section belge de l’AICA.

Paul Fierens contribue à plusieurs revues, dont La Nouvelle Revue française, Les Nouvelles littéraires, L’Amour de l’art, L’Art vivant, Sélection, Formes et Les Beaux-Arts. De 1925 à 1940, il rédige le « Feuilleton artistique » pour le Journal des Débats. Il collabore aux trois premiers numéros de la revue Quadrum lancée en 1956.

Il publie des ouvrages sur des sujets variés, toutefois l’art moderne et l’art flamand occupent une place importante : Van Dongen (1927), Henry Parayre (1928), Marc Chagall (1929), James Ensor (1929), Permeke (1929), Marcel Gimond (1930), Survage (1931), Sculpteurs d’aujourd’hui (1933), Thöny (1933), L’art hollandais contemporain (1933), Gino Severini (1936), Lasar Segall (1938), Les grandes étapes de l’esthétique (1945), L’art flamand (1945), Le fantastique dans l’art flamand (1947), Trois sculpteurs belges : Charles Leplae, Georges Grard, Pierre Caille (1949), Pierre Caille (1950), Jan Vermeer de Delft, 1632-1675 (1952), H.V. Wolvens (1953), Antoine Mortier (1956). Il écrit le troisième volume de La maturité de l’art flamand (1929) sur l’histoire de la peinture flamande des origines à la fin du XVe siècle, dont les deux premiers volumes ont été écrits par son père. Dans l’ouvrage collectif L’art en Belgique du Moyen Âge à nos jours (1938), sa contribution porte sur l’art moderne et contemporain.

X