ROH Franz - Archives de la critique d'Art

Franz ROH

Biographie

Historien de l’art, photographe et critique d’art, Franz Roh est né en 1890 à Apolda, en Allemagne, et décédé à Munich en 1965.

Franz Roh est l’assistant de Wölfflin à l’université de Munich entre 1916 et 1919. Après la Première Guerre mondiale, la critique d’art devient son activité principale. Il défend l’expressionnisme, ainsi que Henri Rousseau et Georg Schrimpf. Il publie des articles dans les revues Cicerone, Kunstblatt, Werk et Die Kunst. Il entretient des relations étroites avec de nombreux artistes, tels que George Grosz, Kurt Schwitters, Willi Baumeister, Gabriele Münter, Max Ernst, Erich Heckel, László Moholy-Nagy, Hans Arp, Georg Schrimpf, Alexander Kanoldt et Carlo Mense.

En tant que photographe, il s’inscrit dans les recherches avant-gardistes de son époque. Dans les années 1920 et au début des années 1930, il expérimente des pratiques telles que le photomontage surréaliste ou le photogramme.

En 1933, sous le régime nazi, il passe trois mois en détention préventive et la publication de ses écrits est interdite. Après la guerre, il travaille pour le journal Neue Zeitung et la radio de Munich. En 1948, il enseigne l’art moderne à l’université de Munich et occupe cette fonction jusqu’à la fin de ses jours. Il est actif au sein de plusieurs associations artistiques. Il fait partie du groupe Zen 49 fondé en 1947, qui réunit des intellectuels et des artistes, avec l’intention de diffuser l’art abstrait, considéré alors comme l’expression de la liberté au lendemain de la guerre. En 1951, il est le premier président de la Section allemande de l’AICA. Il préside également, à partir de 1952, le groupe Gesellschaft der Freunde junger Kunst qui promeut l’art d’avant-garde à Munich.

Dans son ouvrage Nach-Expressionismus, Magischer Realismus. Probleme der neuesten europäischen Malerei (1925), il forge l’oxymore « Réalisme Magique » pour décrire une tendance picturale promue à la même époque sous le terme de Nouvelle Objectivité. Ce faisant, il inscrit le post-expressionnisme dans une histoire de l’art qu’il remonte à l’impressionnisme. En 1929, il publie l’anthologie de photographie Foto-auge – 76 Fotos der Zeit qui documente la photographie expérimentale, en collaboration avec l’artiste Jan Tschichold. Der Verkannte Künstler: Geschichte und Theorie des kulturellen Mißverstehens (1948), écrit pendant la Deuxième Guerre mondiale, et Deutsche Malerei von 1900 bis heute (1962) sont également à citer parmi les publications importantes de l’auteur.

X