L'Oeuvre collective du GRAV : le labyrinthe et la participation du spectateur - Archives de la critique d'Art
Numéro 41 - Printemps/été 2013

Dossier « Archives » :

L'Oeuvre collective du GRAV : le labyrinthe et la participation du spectateur

The Collective Oeuvre of the GRAV: The Labyrinth and Audience Participation

Marion Hohlfeldt

Programme du GRAV "Une journée dans la rue", mardi 19 avril 1966, fonds Pierre Restany - Archives de la critique d'art
« La Biennale a accepté de présenter certaines des recherches du Groupe de Recherche d’Art Visuel à une échelle nouvelle, dans un vaste espace architectural, en vue de tenter d’expérimenter un certain nombre de phénomènes visuels (ou audio-visuels) en échappant aux dimensions habituelles d’une œuvre de chevalet ». Cinquante ans après la réalisation de la première œuvre du GRAV, le Labyrinthe, présentée lors de la Troisième Biennale de Paris (28 septembre-3 novembre 1963), le retour aux documents historiques permet de restituer le contexte spécifique d’une des œuvres collectives les plus emblématiques des années 1960 en France. Comme en témoigne la reconstruction de ce même Labyrinthe du groupe pour l’exposition Dynamo [...] / “The Biennale has agreed to show some of the research carried out by the Groupe de Recherche d’Art Visuel on a new scale, in a huge architectural space, with a view to trying to test a certain number of visual (and audio-visual) phenomena, by avoiding the usual dimensions of easel painting." Fifty years after the production of the Labyrinth, the GRAV’s first collective work, for the Third Paris Biennale (28 September-3 November 1963), going back over historical documents helps us to re-situate the specific context of one of the most emblematic collective works of the 1960s in France. As is illustrated by the reconstruction of this group’s same Labyrinth in the exhibition Dynamo [...]

X