Septembre 2019-avril 2020 :

La Biennale de Paris de 1969

Recherche thématique organisée dans le cadre du séminaire « Histoire de l’art contemporain », avec la participation des étudiants en deuxième année de Master « Histoire et critique des arts » de l’université Rennes 2. Coordination : Nathalie Boulouch.

Prenant appui sur les collections des Archives de la critique d’art, ce séminaire de recherche et de réflexion collective s’attachera à restituer une cartographie (géographique, artistique, critique) de la Biennale de Paris de 1969. En partant de la réception critique de cette manifestation à travers l’analyse de la revue de presse nationale et internationale qui a fait l’objet d’une campagne de numérisation récente, l’enquête prend également en compte les dossiers et documents concernant l’organisation de la Biennale.

Du 2 octobre au 2 novembre 1969, cette manifestation organisée par le critique d’art Jacques Lassaigne (commissariat général) se déroule dans un contexte artistique encore marqué par les contestations de 68. Disséminée dans plusieurs lieux à cause de travaux dans le bâtiment du Musée d’art moderne de la Ville de Paris, cette sixième Biennale qui donne la priorité aux travaux collectifs – dont les travaux d’équipe et les projets d’architecture et d’urbanisme – accorde une place importante à la participation des spectateurs. Celle-ci s’exprime en particulier dans l’Atelier du spectateur présenté au Palais Galliera. Fortement critiquée, cette Biennale qui clôt la décennie des années 1960 indique la fin d’une formule débutée en 1959. Elle apparaît comme une Biennale de transition.

Organisé au cours du premier semestre de l’année universitaire 2019-2020, ce séminaire s’inscrit en résonnance avec le programme de recherche « 1959-1985, au prisme de la Biennale de Paris » (sous la direction scientifique d’Elitza Dulguerova, conseillère scientifique à l’INHA, en partenariat avec les Archives de la critique d’art, la Bibliothèque Kandinsky et l’Institut national de l’Audiovisuel.

X