Septembre 2021-avril 2022 :

« Messages de Prague » : circulations artistiques à l’ombre du 21 août 1968

Recherche thématique organisée dans le cadre du séminaire « Histoire de l’art contemporain », avec la participation des étudiant.e.s en deuxième année du Master Histoire et critique des arts de l’université Rennes 2. Coordination : Antje Kramer-Mallordy.

S’appuyant sur les travaux récents et actuels dédiés à l’art de l’ancienne Europe de l’Est et aux approches transnationales, le  séminaire proposera de partir de la riche réception critique en Europe de l’Ouest du Printemps de Prague comme pivot de la réflexion collective. Si le « socialisme à visage humain » d’Alexander Dubček a pu enthousiasmer les intellectuels de la gauche française, sa répression brutale par les forces du Pacte de Varsovie sous l’égide de l’URSS a provoqué une vague d’indignation internationale. Les événements à Prague à partir de la nuit du 21 août 1968 ont causé une fissure profonde dans le tissu de l’idéal communiste, aggravée en 1972 par le « choc Soljenitsyne », provoqué par la parution française de L’Archipel du Goulag.

L’objectif sera de cerner les réseaux artistiques qui se sont formés entre Paris et Prague pendant les années 1960-1970 et d’en comprendre à la fois les discours, les œuvres et gestes artistiques qui furent bien souvent éphémères en tant qu’actes d’opposition et de résistance face au pouvoir. Les traces de ces réseaux de solidarité entre artistes, critiques, écrivains et cinéastes des deux côtés du Rideau de fer permettront de situer les événements politiques dans une histoire artistique et intellectuelle plus large.

En prolongement du programme de recherche PRISME, une attention particulière sera portée aux différents rôles (diplomate, expert, conférencier, commissaire d’exposition etc.) que les critiques ont pu incarner au sein des relations culturelles internationales. Le séminaire alterne des séances avec des intervenant.e.s invité.e.s et des enquêtes menées dans plusieurs fonds d’archives (parmi lesquels AICA International, Biennale de Paris, 1959-1985, Alain Jouffroy, Frank Popper et Pierre Restany). Les résultats pourront faire l’objet d’une restitution dans le carnet de recherche  « Les lunettes de Restany ».

Légende de la photographie
De g. à d. : Werner Hofmann, Jindřich Chalupecký, Pierre Restany, Lubor Kára © Photo Igor Imro (Fonds Pierre Restany, INHA-Collection Archives de la critique d’art)

X